AOI - 8 Logements collectifs

"La façade principale est habillée par une modénature à colombage moderne qui reprend les motifs décoratifs des constructions environnantes"

Client/Maître d'ouvrage:Inolya
Location/Lieu:Ouistreham Riva Bella, France
Area/Surface: 460sqm/460m²
Year/Année:2020
Cooperation/Collaboration: ITE,Boulard,Bader, Matimoperle,Acoustibel
Status/Status: On going/En cours

Ouistreham est une petite commune de bords de mer en Normandie à 15 minutes de Caen. Elle est très connue pour son port de plaisance et ses ferries qui font des liaisons régulières avec l’Angleterre. La ville est très appréciée des touristes pour ses maisons balnéaires, ses habitations à colombage, pour sa grande plage de sable fin et pour sa rue commerçante piétonne qui lui fait face. C’est dans la continuité de cette rue piétonne que le bailleur social Inolya a fait l’acquisition d’un terrain pour un programme de 8 logements collectifs. Les logements feront face au « Métropolitain » bâtiment protégé et classé par la commune, qui abrite un bar/restaurant.

 

Auparavant, le site était occupé par un cinéma municipal au gabarit peu imposant et par une ancienne maison en meulière en fond de parcelle. Le terrain se développe ainsi en forme de «L». La parcelle est desservie par une voie privée (servitude) mutualisée avec deux autres terrains.

L’implantation du bâtiment de logements sociaux devra donc s’inscrire sur une étroite parcelle en lanière d’environ 8,6m de large perpendiculaire à la rue Gambetta.

 

Le nouveau bâtiment de logements collectifs poursuit ainsi le front bâti de la rue Gambetta et s’ouvre sur le cœur d’îlot. La façade Nord du bâtiment, le long de la servitude est en partie habillée par une modénature à colombage moderne qui reprend les motifs décoratifs des constructions environnantes. Elle utilise un langage classique mais de manière contemporaine. C’est une modernité vernaculaire.

L'ossature à colombage dissimule également la structure porteuse principale.

C'est une façade poreuse derrière laquelle est organisé l’ensemble des circulations horizontales du bâtiment. Elle laisse percevoir le va-et-vient quotidien des résidents et l’enveloppe principale du bâtiment, qui est percée de nombreuses fenêtres et de portes aléatoirement placées.

C'est une façade d’apparat, très urbaine, à l'opposé de la façade sud qui reprend un langage plus résidentiel dans la continuité du tissu urbain local.

 

Le rez-de-chaussée est principalement dédié au stationnement et aux locaux techniques.

L'accès aux logements pour les résidents se fait depuis l’angle tronqué de la parcelle et se différencie du cheminement des voitures. On y trouve également un logement adapté aux PMR avec son jardin, ainsi qu’une place de stationnement attitrée.

 

La toiture du bâtiment est composée de plusieurs toits à double pente qui donnent l'effet d'une multitude de maisons implantées les unes à côté des autres. Le rythme des toits est dicté par la trame porteuse. Le bâtiment reprend ainsi les codes architecturaux des habitations environnantes sans en faire un pastiche.

 

Une grande partie des logements s’ouvrent coté Sud-Ouest sur des balcons ou des terrasses, qui poursuivent l’espace de vie principal des séjours.

L’appartement adapté au PMR au rez-de-chaussée bénéficie d’un jardin privatif planté de haie. Afin de faciliter l’entretien de dernier sans devoir passer par l’appartement, il est également accessible depuis la place de stationnement attribuée au résident.

Lorsque les balcons s’alignent en limite séparative, ils sont accompagnés d’un pare vue afin de préserver l’intimité des parcelles voisines et éviter les conflits visuels.

La façade Sud-Ouest est ainsi plus domestique et humaine à l’échelle du quartier.

 

Le nouveau bâtiment de logements collectifs ne vient pas en contradiction avec les bâtiments protégés, il les souligne et créé un nouveau rapport urbain.

© Copyright Kitoko Studio 2018 - All rights reserved