ASI - 19 Logements intermédiaires et individuels

"Les logements intermédiaires dessinent un volume segmenté dont les toitures à géométrie variable changent d'aspect en fonction de l’angle de vue"

Client/Maître d'ouvrage:Inolya
Location/Lieu:Soliers, France
Area/Surface: 1463,7sqm/1463,7m²
Year/Année:2020
Cooperation/Collaboration: ITE,Boulard,Bader, Lexis Ingénierie,Acoustibel
Status/Status: On going/En cours
Perspectives 3D/3D Visualizations: Ladeira Visarq

La commune de Soliers est située au Sud Est de Caen. C’est une petite ville dont le territoire est en grande partie rurale, qui cependant fait partie de l’agglomération Caennaise (Caen la Mer). Elle dispose de nombreux terrains encore en friche ou agricoles qui permettront le développement de son urbanisation.

Les demandes de résidentialisation y sont de plus en plus nombreuses. C’est dans l’effort d’accueillir de nouveaux habitants, tout en contrôlant son développement, notamment l’étalement urbain, que la commune a décidé d’étendre sa zone urbaine à l’Est du centre bourg, grâce à la création d’un nouveau quartier : la ZAC du Parc. Cette nouvelle zone urbaine permettra la construction de plus de 56 000m² de plancher, de proposer de nouveaux services et notamment 560 logements avec de nouvelles typologies d’habitat. La ZAC s’inscrit dans la continuité du bourg et en connexion directe avec celui-ci. Le quartier se développera ainsi selon une trame paysagère affirmée.

 

C’est au cœur de la ZAC que le bailleur social Inolya a fait l’acquisition de deux lots pour la réalisation d’un programme de 19 logements. Le lot A1 situé en face de la future place centrale, accueillera 11 logements intermédiaires ainsi que 4 logements individuels, avec un cœur d’ilot commun principalement végétalisé. Le lot A2 sera destiné à recevoir 4 logements individuels dans la continuité des habitations déjà réalisées à ce jour.

 

Actuellement la ZAC est en pleine construction, avec un certain nombre de maisons déjà réalisées. L’ensemble de la voirie et la réalisation de la place centrale sont encore en cours.

C’est dans ce contexte que nous avons développé des projets sur les deux lots attribués.

 

Lot A1 :

Le nouveau bâtiment de logements intermédiaires fait face à la place centrale de la ZAC, il la délimite et lui donne un caractère urbain.

Il présente une façade nord compacte et sobre qui s'efface afin de valoriser le travail paysager et minéral de l'espace public.

Le local vélo au rez-de-chaussée anime la rue principale grâce au rythme de ses poteaux et à la transparence de son habillage qui laisse entrevoir la disposition intérieure.

Le bâtiment dessine ainsi un volume segmenté dont les renfoncements sont habillés de tuiles de bois. Chacun des volumes est coiffé d’une toiture à double pente à géométrie variable qui change d’aspect en fonction de l’angle de vue. Deux passages traversants privés permettent aux résidents d’accéder au cœur d’îlot de la parcelle et aux logements. Ces venelles créent ainsi une douce transition entre l'espace public et l’espace privé.

 

Le cœur d’ilot de la parcelle est avant tout une zone paysagère, délimitée de part et d’autre par les logements intermédiaires et individuels. Cependant une grande partie de cet espace est destinée au stationnement extérieur, les places de parking sont donc végétalisées afin d’atténuer leur présence.

Volumétriquement côté cour, le bâtiment de logements intermédiaires affirme son identité architecturale. En rez-de-chaussée, les appartements disposent de jardins et aux étages les façades se mettent en retrait afin de dégager de généreuses terrasses ou des balcons filants.

Au sud de la parcelle, la voie secondaire est principalement bordée de logements individuels aux styles architecturaux hétéroclites. Logiquement, les quatre logements individuels du programme, dont l’accès se situe en cœur d’îlot, viennent s’implanter le long de cette voie. Leurs volumes suivent la courbe de la rue et créent une dynamique visuelle.

 

Les logements individuels poursuivent la logique architecturale des logements intermédiaires et proposent des toitures double pente à géométrie variable. Ainsi ils disposent principalement de grandes ouvertures qui donnent sur le jardin au sud et apportent un confort intérieur non négligeable.

La limite parcellaire est traitée avec soin avec des hautes haies végétales qui préservent l’intimité des occupants tout en apportant une qualité spatiale.

La ligne de ciel des volumes rythme l'espace urbain et casse ainsi la monotonie de la voie secondaire.

 

 

Lot A2 :

Le long de la voie secondaire, de nombreuses maisons aux architectures très diverses sont en construction. La parcelle destinée aux 4 logements individuels se situe entre une maison plutôt contemporaine au sud, un bassin de rétention au nord, et en fond de parcelle à l’ouest des arbres de hautes tiges de qualité.

Le parti pris a consisté à conserver l'écriture architecturale des logements individuels du lot A1 en adaptant leurs gabarits aux parcelles en lanières définis par la division du lot A2. Sur la façade principale, les fenêtres suivent l’inclinaison de la toiture.

La limite parcellaire avec l’espace public est traitée avec des murets techniques sur lesquels reposent les boites aux lettres et les coffrets ENEDIS. Une haie végétale vient compléter le traitement paysager.

 

Donc les logements créent une cohérence urbaine générale avec les logements du lot A1. Cette stratégie facilitera leur intégration urbaine dans le temps.

 

Ainsi, les logements créent un front bâti uniforme et continu le long de la rue. Seul le rythme des toitures et des portes de garages permet de distinguer la limite entre chaque habitation.

Les logements dégagent de grands jardins en fond de parcelle, qui offrent des vues sur des arbres de hautes tiges en limite de ZAC.

© Copyright Kitoko Studio 2018 - All rights reserved